Abus de benzodiazépines selon l’agence du médicament

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:



Une manifestation de la Commission des Citoyens pour les Droits de l’Homme a eu lieu le samedi 18 janvier 2014 à Paris pour dénoncer la consommation abusive de benzodiazépines en France.

L’ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament) vient de publier un rapport « L’état des lieux de la consommation des benzodiazépines en France ». Les benzodiazépines représentent une classe de médicaments hypnotiques, anxiolytiques et somnifères. 22 molécules étaient commercialisées en France en 2012.

Ce rapport met en lumière des faits inquiétants. Malgré une diminution depuis 2000, la consommation globale des benzodiazépines en France a augmenté en 2012. 11,5 millions de Français ont consommé au moins une fois une benzodiazépine en 2012, dont 7 millions des anxiolytiques et 4,2 millions des hypnotiques. 131 millions de boîtes de benzodiazépines ont été vendues en 2012.

De manière générale, ces médicaments sont trop souvent prescrits, et sur des durées trop importantes. Les durées de consommation se chiffrent en mois, et parfois même en années, malgré les autorisations de mise sur le marché qui recommandent des durées courtes. Environ 16% des consommateurs d’anxiolytiques et 17% des consommateurs d’hypnotiques consomment leur traitement sans l’interrompre.

Pourtant, les risques identifiés à la consommation de benzodiazépines persistent et de nouveaux risques apparaissent. Environ 20% des effets indésirables graves sont des affections du système nerveux (somnolence, coma, perte de conscience, etc), et environ 15% des affections psychiatriques (trouble du comportement, hallucination, confusion, agitation, etc). Les risques de chutes et de perturbations de la mémoire sont élevés chez les consommateurs âgés. De plus, ces médicaments peuvent engendrer une dépendance physique et/ou psychique.

Les autorités sanitaires, dont l’ANSM, souhaitent mettre en place un plan d’actions, dont une campagne de communication vers les professionnels de santé et le grand public.

La Commission des Citoyens pour les Droits de l’Homme est une association créée en 1974 pour le respect des Droits de l’Homme en psychiatrie. L’association reçoit chaque semaine de nombreux témoignages de familles et victimes d’abus psychiatriques.

Pour plus d’informations, visitez le site Internet de la CCDH www.ccdh.fr, ou contactez-nous par téléphone au 01 40 01 09 70 ou par email à ccdh@wanadoo.fr.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »