Psychiatrie : encore des traitements de force !

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

La Commission des Citoyens pour les Droits de l’Homme organisera un stand d’informations le samedi 10 juillet de 16h à 17h30 place Edmont Michelet à Paris pour dénoncer un projet de loi sur les internements psychiatriques qui risquerait de mettre la population française sous camisole chimique.

Madame la ministre de la santé a annoncé que la loi du 27 juin 1990 concernant les hospitalisations psychiatriques sera bientôt réformée. La nouvelle loi instaurera une obligation de soins à domicile.

Contrairement à aujourd’hui, un internement ne sera plus nécessaire pour administrer de force des traitements psychiatriques à un citoyen français.

N’importe quel Français pourrait être étiqueté “malade mental” pour être obligé se rendre régulièrement dans un centre pour recevoir sa dose de psychotropes, voire même une séance d’électrochocs.

De nombreuses personnes en France sont déjà victimes de ces traitements.

Déjà un français sur trois a pris un médicament psychiatrique au cours de son existence.

La France détient le triste record de N°1 mondial pour la consommation des antidépresseurs. Les psychotropes ont des effets secondaires dévastateurs, dont la violence, l’agressivité, les hallucinations, voir même des comportements suicidaires. Ces médicaments entrainent également une forte dépendance.

70 000 séances d’électrochocs par an sont réalisées en France, laissant au patient des dommages irréversibles au cerveau ou de graves convulsions.

Et pourtant, cette loi risque d’entrainer une forte augmentation du nombre de personnes “traitées” en psychiatrie contre leur gré. C’est un réel danger pour nos libertés individuelles.

La CCDH demande au gouvernement français d’abandonner ce projet de loi.

L’association reçoit chaque semaine des dizaines de témoignages de victimes des traitements psychiatriques. Les abus dans ce domaine doivent cesser au plus vite.

La CCDH existe en France depuis plus de 35 ans pour dénoncer les abus de la psychiatrie.

Pour toute information complémentaire, vous pouvez contacter l’association par téléphone au 01 40 01 09 70 ou par mail ccdh@wanadoo.fr.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags XHTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <blockquote cite=""> <code> <em> <strong>